Reporting RSE & EPM : comment l’intégrer au pilotage de la performance ?

La RSE (« Responsabilité Sociale des Entreprises ») est aujourd’hui un enjeu stratégique majeur pour toutes les organisations. Chaque année, de nombreuses entreprises publient leur reporting RSE afin de témoigner des implications sociales, environnementales et sociétales de leurs activités. Ces informations sont devenues un outil essentiel pour communiquer en toute transparence sur leur engagement vis-à-vis de l’environnement et de la société, et figurent donc de plus en plus dans les projets EPM.

Pourtant, face aux nombreuses évolutions réglementaires et différentes approches normatives, il est parfois difficile de s’y retrouver. Comment répondre aux exigences de la RSE ? Comment bien construire son reporting ? Quel est le lien entre le pilotage de la performance et les enjeux RSE ? Nous vous présentons ici nos conseils pour mener à bien l’élaboration de votre reporting RSE.

Quels sont les enjeux du reporting RSE ?

Le reporting RSE, c’est quoi ?

En premier lieu, rappelons la définition d’un reporting RSE (ou rapport RSE). Issu des enjeux du développement durable, le reporting RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) est un type de document périodique officiel, généralement annuel, publié par les entreprises pour exprimer leurs engagements en faveur d’une activité soutenable et rendre compte de la performance de leurs actions.

Ces reporting sont de plus en plus nombreux. Initialement sur la base d’un volontariat, le reporting RSE est devenu progressivement obligatoire notamment pour certaines entreprises, avec la loi Grenelle 2 (loi n°2020-788 du 12 juillet 2010) puis depuis le 1er août 2017 avec la déclaration de performance extra-financière (ordonnance n°2017-1180 du 19 juillet 2017). Sont concernées :

  • Les sociétés cotées avec plus de 500 salariés et un bilan supérieur à 20 millions d’euros ou un chiffre d’affaires supérieur à 40 millions d’euros ;
  • Les sociétés non cotées avec plus de 500 salariés et un bilan ou un chiffre d’affaires supérieur à 100 millions d’euros.

De plus, avec la nouvelle directive de la Commission Européenne (Corporate Substainability Reporting Directive), l’obligation de reporting s’étendra également aux entreprises de plus de 250 salariés et à la plupart des PME cotées en bourse à partir de 2023.

Un enjeu stratégique

Véritable enjeu de la stratégie d’entreprise, le reporting RSE est aujourd’hui un outil indispensable au pilotage de la performance. Il est notamment utilisé en interne pour guider les décisions quotidiennes, et en externe pour communiquer de manière transparente vis-à-vis des parties prenantes (actionnaires, fournisseurs, clients, etc.).

Un enjeu opérationnel

Réaliser son reporting RSE n’est pas une tâche aisée. La plupart des entreprises rencontrent de grandes difficultés pour collecter et consolider l’ensemble de leurs données qui proviennent de sources différentes, et les communiquer de manière sûre. Nombreuses sont celles qui, par exemple, collectent et compilent encore leurs données à l’aide de tableurs.

Un enjeu normatif

Le reporting RSE est en évolution permanente.  Depuis ces dernières années, de nombreuses normes internationales co-existent pour tenter de définir une approche normative permettant d’homogénéiser et d’améliorer la qualité des informations. Parmi elles :

Malgré une volonté internationale de tendre à une convergence des normes, il faudra encore compter plusieurs années pour y parvenir. Mais alors, comment s’y prendre pour réaliser son rapport RSE ?

Découvrez toute la valeur ajoutée de la solution EPM Cloud

Comment faire un reporting RSE ?

Fort de notre expertise dans le pilotage de la performance et des métiers de la finance et du reporting, nous nous sommes approprié la méthodologie proposée par ses normes pour vous accompagner dans la mise en œuvre de votre reporting RSE. Notre approche s’articule en 5 étapes clés :

Prise en compte des parties prenantes

La première étape consiste à déterminer les principaux axes sur lesquels votre rapport RSE va se construire en prenant en compte les attentes et les intérêts de vos parties prenantes ainsi que les exigences sectorielles liées à vos activités. En effet, il est essentiel de savoir à quelles normes vous souhaitez répondre et quelle est la communication que vous souhaitez avoir à ce sujet.

👉 La question clé à vous poser : quels sont les objectifs recherchés (en termes de stratégie) 

Evaluation de la matérialité

La seconde étape consiste à définir les principaux indicateurs à utiliser dans votre reporting RSE. L’objectif est de définir ce qui est important pour votre entreprise par rapport à votre secteur d’activité. Ces indicateurs chiffrés doivent refléter vos engagements. Par exemple : émissions de gaz à effet de serre (indicateur environnemental), index de l’égalité professionnelle homme-femme (indicateur social), répartition du capital social (indicateur de gouvernance), etc.

La norme proposée par le GRI est la plus complète, pour sa couverture horizontale, par thématique, mais aussi verticale, par secteur d’activités. L’approche GRI est aussi facilitée par la structure de la norme et son organisation (chapitres 1 à 6 dont, 1 – Générale, 2 – Gouvernance, 3 – Environnement, 4 – Sociale, 5 – Economique, 6 – Sectorielle).

👉 La question clé à vous poser : votre secteur d’activité est-il soumis à des règles spécifiques ?

Construction du rapport

Dans cette 4ème étape, on parle de l’élaboration du rapport : comment présenter les différentes informations pour les rendre intelligibles et compréhensibles. Comment articuler les informations quantitatives et qualitatives ? Certaines règles de consolidation doivent être prises en considération pour pouvoir agréger les différentes entités d’un groupe. Ces règles peuvent faire l’objet de variantes, de comparaisons avec des données financières, etc. Autant de règles qui donnent lieu à un paramétrage plus ou moins complexe pour votre application RSE.

👉 La question clé à vous poser : comment je consolide mes données et comment je les présente ?

Publication

La publication de votre reporting RSE est liée à vos enjeux stratégiques définis lors de la première étape. En effet, vous devez avoir la capacité de publier les données collectées et d’assurer la cohérence dans votre communication. A ce stade, il convient d’aligner votre performance RSE à la performance globale de votre entreprise. L’objectif n’est plus simplement de consolider des données qualitatives, mais de les mettre en ligne avec vos actions, votre stratégie, et d’expliquer qualitativement les efforts que vous avez pu accomplir sur le sujet.

👉 La question clé à vous poser : comment je diffuse l’information et suivant quel processus ?

Notre solution pour vous accompagner

Chez Smarthys, nous sommes convaincus que pour construire efficacement votre reporting RSE il est essentiel d’adopter une approche flexible. C’est pourquoi nous avons créé le Starter Kit Oracle Cloud EPM Planning et Oracle Cloud Narrative reporting pour vous aider à déployer rapidement votre reporting RSE suivant une approche intégrée.

En nous appuyant sur notre maitrise des processus de reporting et de pilotage EPM, nous avons développé un outil de reporting RSE construit sur une structure exhaustive, avec des rapports que vous pourrez activer selon votre domaine d’activités et votre stratégie RSE.

Avec le Starter Kit Oracle Cloud EPM Planning vous pourrez :

  • Intégrer, calculer et consolider vos données efficacement ;
  • Préparer, créer et partager votre reporting RSE simplement ;
  • Piloter clairement vos objectifs RSE ;
  • Lier vos informations financières et vos informations RSE intelligemment.